Crédits et Déductions

Qu'est-ce qui différencie le crédit d'une déduction?

Savoir faire la différence entre crédits et déductions peut être avantageux pour vous, car ils peuvent diminuer votre facture d'impôt!

Deux types de crédits :

Un crédit est un montant fixe qui fera économiser le même montant d’impôt à tous les contribuables. Le crédit est déclaré, puis selon les deux différents ministère du revenu (Canada et Québec) un pourcentage est calculé et le montant est déduit de la facture d’impôt. Par exemple pour les frais de scolarité, le montant de la facture est remboursée à 12.5% au fédéral et 8% au provincial.

Il existe deux types de crédits, les remboursables et les non-remboursables.

Le non-remboursable est le plus commun. Vous avez un certain montant d'impôt à payer. Si la somme de vos crédits dépasse la facture d'impôt le supplément est perdu - c’est-à-dire que si l’impôt à payer est inférieur ou égal à 0$, la personne ne pourra s’en prévaloir.

Une aberration du gouvernement fédéral : les aidants naturels. On leur donne un crédit d'impôt pour souffler, mais très souvent ils ne travaillent plus afin s'occuper d'un proche ou si peu qu'ils ne sont de toute façon plus imposable. Le crédit leur est donc inutile la plupart du temps.

Le crédit remboursable est un montant que le gouvernement va soustraire de votre facture d'impôt que vous soyez imposable ou non. Les frais de garde en garderie privée au provincial en sont un exemple.

 

La déduction :

Alors que les crédits sont des montants fixes qui peuvent être soit remboursables, soit non-remboursables, en fonction de la facture totale de l'impôt à payer, les déductions sont des montants que l’on soustrait aux revenus, qui auront donc un impact sur le calcul de la déclaration, puisque ce n'est qu'après les déductions que l'impôt à payer sera calculé.

Comme le pourcentage d’imposition augmente avec les revenus, un revenu élevé offre une déduction plus avantageuse. Le taux de déduction est égal au taux d'imposition de votre pallier. 

L'exemple du REER.

Pour tout revenu excédant 120 000$, le taux d’imposition est de 48%. Le REER rapportera donc 48% du montant investi. Pour un revenu inférieur à 42 000$, le taux d’imposition est de 28%. Votre REER rapportera donc le même pourcentage. 

Mais attention, les REER comportent certains avantages collatéraux dont il faut aussi tenir compte. Par exemple, on calcule les prestations fiscales pour enfants, les crédits de TPS, et la Solidarité à partir du revenu après REER. Il peut donc être très avantageux de prendre des REERs même si le taux d'imposition est faible. Consultez votre préparateur d'impôt à ce sujet.

 

Faire diminuer sa facture d'impôt :

Voici quelques exemples de crédits et déductions :

Crédits

  • Frais médicaux
  • Transport en commun
  • Frais de scolarité
  • Intérêt sur prêt étudiant
  • Dons de charité
  • Dons à un parti politique
  • Achat d’une première habitation
  • Activités artistiques ou sportives pour enfants
  • Personne vivant seule
  • Prestation fiscal pour le revenu de travail (pour faibles revenus de travail)
  • Maintien à domicile pour aînés
  • Montant en raison de l’âge
  • Montant pour aidant naturel
  • Frais de traitement d’infertilité
  • Frais d’adoption
  • TPS / Crédit de solidarité

 

Déductions

  • REER
  • Cotisation à un ordre professionnel
  • Frais de garde d’enfants
  • Fractionnement des pensions
  • Dépenses d’emploi (avec formulaire de l’employeur uniquement)
  • Frais de déménagement (pour emploi)
  • Droits d’auteur
  • Cotisation syndicales

Laissez un commentaire